Observer et explorer Mars depuis ses satellites, Phobos et Deimos ?

Alors que les principales puissances spatiales envisagent de poser un pied à la surface de Mars dans les années 30, une alternative de plus en plus crédible tend à émerger : ses satellites, Phobos, mais aussi Deimos. Plus rapide, plus facile voire mêmes, pour certains, plus efficace.

Mars ne vous laisse pas facilement vous échapper

Aller sur Mars, y poser un robot est déjà très compliqué. Pour la santé du robot comme pour le succès d’une mission scientifique. Les échecs y sont nombreux et coûteux. Alors que dire du fait de devoir poser un équipage humain sur Mars et le ramener sur Terre sans 1) le faire brûler dans l’atmosphère 2) le faire s’écraser au sol 3) le laisser au sol faute suite à un dysfonctionnement du module de remontée. Faites votre choix.

En réalité, faire redécoller quelque chose – équipage humain ou robot – depuis la surface martienne est tellement de fois plus compliqué, coûteux et dangereux que de le faire atterrir que l’idée d’un vol de colons munis d’un billet aller simple est sérieusement envisagée. Mars a beau être trois fois plus petite que la Terre, son « puis gravifique » reste important, plus que celui de la Lune, par exemple.

Phobos et Deimos, sûrement plus faciles, mais aussi plus intéressantes ?

Phobos est déjà la cible de plusieurs acteurs spatiaux internationaux. En 2011, l’agence spatiale russe a cherché à envoyer une sonde, Phobosgrunt, sur le satellite le plus proche de Mars. La mission fut un échec mais démontre l’intérêt concret porté aux deux compagnons de la planète rouge. Ceux-ci sont des stations spatiales naturelles offertes sur un plateau au voyageur de l’espace désireux d’observer et d’explorer Mars sans prendre le risque d’y descendre.

Deux idées de sites d'atterrissage sur Phobos. CREDIT: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Conquérir Deimos avant Mars, c’est l’objectif d’un plan baptisé Red Rocks qui mijote du côté de l’entreprise aéronautique américaine Lockheed Martin. L’idée est d’utiliser le satellite comme un poste avancé de l’observation, puis de la conquête de la surface de la planète rouge.

Deimos aurait tous les avantages de Mars – observation directe, pilotage de sondes en temps réel sans le délai du à la vitesse de la lumière, remontées d’échantillons sans risque de contaminer la Terre – sans la nécessité d’échapper à sa gravité. De plus, le satellite possède à ses pôles des zones que le Soleil éclaire en permanence durant l’été martien, puis durant son hiver. Un peu comme en été au-delà du cercle polaire, il ne se couche pas. De l’énergie solaire en permanence !

Sur Deimos, Mars pendue au-dessus de votre tête. CREDIT: Lockheed Martin

D’après « Red Rocks », des astronautes seraient envoyés vers Deimos en janvier 2033, tourneraient autour de Mars pendant 18 mois et retourneraient sur Terre en novembre 2035. Une telle expérience permettrait de tester des systèmes de recyclage, le stockage cryogénique de carburants, les systèmes de protection des astronautes contre les effets de la microgravité et les radiations venues de l’espace.

Cette mission serait également plus abordable car elle reporterait le développement de technologies que nous maîtrisons mal ou pas du tout et qui ne serviraient que pour un atterrissage sur Mars : combinaisons spatiales légères, prévention des contaminations interplanétaires, systèmes de retour en orbite de gros vaisseaux, etc.

La mission Red Rock pourrait du coup être réalisée plus tôt si d’autres acteurs étaient mis dans la boucle, ce qui ne pourrait sûrement pas être le cas pour une mission à la surface, même internationale.

Le bémol serait de faire accepter au public et aux astronautes qu’ils pourront s’approcher de Mars au point d’avoir le sentiment de pouvoir la toucher, sans pouvoir s’y poser. Et ce quand bien même « Red Rock » se présente comme un préalable et non comme une alternative à une exploration de la surface.

Cet article, publié dans Deimos, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s