Pour vivre dans l’espace, vivons sous terre

Nos ancêtres manquaient de sens pratique. Ils pensaient que les Martiens vivraient dans des dômes de verre à même la surface. Comme si une paroi de verre pouvait nous protéger des radiations et nous empêcher de devenir stériles ou de développer des cancers. Non, la meilleure solution est encore de vivre sous terre.

Les premiers colons n’ont eu d’autre choix que d’emporter avec eux leurs modules d’habitation et vivre à la surface dans ce qui ressemblait surtout à des préfabriqués. Mais les Martiens ont fini par investir le sous-sol.

Colonie sous-terrainne martienne (zaarchitects.com)

Colonie sous-terrainne martienne (zaarchitects.com)

Pour construire ces refuges sous Mars, des robots ont d’abord été envoyés creuser les cavernes qui devaient plus tard accueillir les premiers habitants. Ces derniers n’ont ensuite eu qu’à terminer la construction et l’aménagement des sous-terrains ainsi créés.

Etapes de la construction de la colonie martienne sous-terrainne

Etapes de la construction de la colonie martienne sous-terrainne

Des ouvertures ont été laissées à la surface pour permettre à la lumière de percer.

Une colonie souterraine martienne vue de la surface

Une colonie souterraine martienne vue de la surface

Ces puits de lumière permettent de ne pas dépendre uniquement d’un éclairage artificiel et d’alimenter en lumière les cultures aménagées dans les cavités. Les habitations sont divisées en plusieurs niveaux séparés par des sortes de filets rigides faits en fibre de basalte.

Vu d'intérieur en contre-plongée d'une colonie souterraine martienne

Vu d’intérieur en contre-plongée d’une colonie souterraine martienne

Certaines colonies n’ont d’ailleurs pas eu besoin de robots pour creuser leur nid : sur Mars comme sur la Lune, des coulées de lave ont créé des cavités naturelles que les habitants ont investi et aménagé.

L'entrée d'un tube de lave dans la région de Tractus Fossae.

L’entrée d’un tube de lave dans la région de Tractus Fossae.

Une autre entrée de tube de lave, sur la Lune cette fois (via NASA/GSFC/Arizona State University)

Une autre entrée de tube de lave, sur la Lune cette fois (via NASA/GSFC/Arizona State University)

Le même principe a été appliqué dans la ceinture d’astéroïdes, où des colonies ont été créées par excavation.

243 Ida (image : via NASA/JPL) fait partie des premiers astéroïdes à avoir été évidé et mis en rotation autour de son axe pour créer une gravité artificielle sur ses parois intérieures. La force centrifuge vous maintient au sol.

243 Ida (image : via NASA/JPL) fait partie des premiers astéroïdes à avoir été évidé et mis en rotation autour de son axe pour créer une gravité artificielle sur ses parois intérieures. La force centrifuge vous maintient au sol.

Au-delà de la ceinture d’astéroïdes, les colonies joviennes utilisent également l’environnement naturel pour se protéger des radiations mortelles de Jupiter. Sur Europe, une épaisse couche de glace vient s’interposer entre les stations souterraines et la géante gazeuse.

Pour étudier la faune et la flore d'Europe, il était plus sûr de s'installer sous la couche de glace qu'à la surface. (via NASA)

Pour étudier la faune et la flore d’Europe, il était plus sûr de s’installer sous la couche de glace qu’à la surface. (via NASA)

Cet article, publié dans Ceinture d'astéroïdes, Europe, Lune, Mars, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pour vivre dans l’espace, vivons sous terre

  1. Guillaume44 dit :

    Très intéressant, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s